Catégories
à voir cuisine

les délices de Tokio

LES DELICES DE TOKIO

Je suis, depuis mon adolescence, amoureuse du Japon et tout ce est lié à la culture japonaise. Quand j’était à l’université j’avais même essayé d’étudier la langue, mais ça s’est avéré trop long et compliqué et j’ai abbandonné (mais je garde les cahiers de l’époque pour quand j’en aurais le temps. quand?)


La cuisine japonaise est ce qu’il y a de plus raffiné que je connaisse. Loin devant la haute cuisine française. Ce n’est pas que du sushi, bien loin de là. Surtout que même le sushi, le vrai, n’a rien à voir à ce qu’on peut trouver dans la majeur partie des restaurants « japonais ». Dans les vrai sushi bar au Japon il y a une personne qui s’occupe que de préparer le riz, et même pour avoir ce poste à du faire un très long apprentissage. On utilise des ingrédients simple, comme des carottes, par exemple, sauf qu’on met une minutie de malade juste pour les couper. Le visuel est d’une importance suprême, même pour une simple bouchée qui disparaitra en une seule seconde.

Le « anko » ou crème de azuki est une de choses que plus j’aime de la cuisine japonaise. Je l’ai faite plusieurs fois même si ça prend un temps fou à la faire et je suis la seule à en manger à la maison. Mais j’en referai car je trouve que c’est très gourmand et beaucoup plus sain que la plupart de pâte à tartiner.

Vous pouvez trouver une recette ici.

les trois protagonistes du film de Naomi Kawase


Donc tout naturellement hier soir, quand je suis tombé sur « Les délices de Tokyo » , j’ai décidé de le regarder, capturée jusqu’à la dernière image. Quelle poesie infinie ce film, entre les cerisier en fleurs et les doryaki(s). Des histoires de solitudes, comme seulement les japonais savent en raconter (Murakami) et de tristesse. Et puis l’amour de la cuisine, dans chaque geste, dans la lenteur. Caresser les haricots azuki pour séparer les mauvais, remuer dans la casserole des centaines des fois, d’en haut en bas, faire couler la pâte à pancake sur la plancha en ronds parfaits.
On peut le revoir en Replay (et vous invite à le faire) sur Arte ou Arte.tv

Bonne vision. et bon appetit

Francesca Manna – thérapeute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *