Catégories
Non classé

petite citation du vendredi

petite citation du vendredi

citation Mikao Usui

Francesca Manna – thérapeute

Catégories
naturopathie

le brossage à sec

le brossage à sec #drybrushing

J’ai découvert le brossage à sec un peu par hazard, lors de mes études de naturopathie. J’ai tout de suite été curieuse. Le principe est simple: on se frotte le corps avec une brosse sur la peau sèche. Il parait qu’il s’agit d’une pratique extrêmement ancienne qui nous vient de l’Inde et de la médecine ayurvedique, on l’appelle « gharsana« .

Ca fait mal?

Et bien non, c’est même plutôt agréable, je dirais. Il faut dire que j’ai une peau assez épaisse et que je ne crains pas les massages énergiques.

Si ça vous fait mail c’est qu’il y a quelque chose qui n’a pas été fait correctement.

Dans quel but?

  • enlever les peaux mortes, comme avec un gommage, mais à sec et retrouver une peau toute douce
  • libérer les pores pour qu’ils puissent éliminer correctement les déchets
  • tonifier les tissus et les raffermir
  • réactiver la micro circulation sanguine et lymphatique
  • aider à la cicatrisation et atténuer le cicatrices anciennes (et les vergetures qui en font partie)
  • soulager la sensation de jambes lourdes
  • c’est énergisant

En pratique, comment on fait?

Il faut, bien sur, avoir une brosse.

Il en existe de différentes formes et matériaux. Je vous conseille de choisir avec des fibres naturelles. La dureté des poils dépend de votre type de peau. Il faut que ça reste un plaisir et que le brossage ne vous marque pas la peau.

On en trouve avec des lanière pour faciliter le maintien dans la main ou d’autres qui ont un manche en bois afin de pouvoir atteindre tout seul le dos.

Quand?

  • le matin
  • avant la douche
  • après le sport
  • avant de mettre une crème raffermissante, ou un autre traitement car il sera mieux absorbé!
  • au moins une fois par semaine, mais idéalement il faudrait le faire 5 minutes tous les jours!

Comment?

On se masse des pied en remontant vers le haut. Il faut procéder par mouvement circulaires et insister là où la peau est plus épaisse et aux endroits où il y a de la cellulite. On glisse en suivant le circuit sanguin, on suit le chemin de la lymphe on s’attarde sur les ganglions. Il faut faire attention au décolleté (il parait que la peau est très fine à cet endroit) et on ne masse pas le visage. Mais on peut aller partout ailleurs.

On peut brosser aussi les enfants et en faire un jeux du coucher ou du réveil!

ATTENTION!

C’est quand même déconseillé en cas de fièvre et aux personnes qui souffrent d’hyperthyroïdie, des tromboses, lymphoma et/ou oedème cardiaque, en cas des problèmes cutanés (eczema, psoriasis, boutons, éraflures, cicatrices trop fraiches etc)

Pour en savoir plus:

Francesca Manna – thérapeute

Catégories
au jardin cuisine phytothérapie

mon ami de l’été, monsieur le basilic

mon ami de l’été, monsieur LE BASILIC

Mes étés ont l’odeur et le gout du basilic.

Ce n’est pas l’été sans une salade de tomates aromatisées avec quelques feuilles de basilic fraichement cueillies. Encore mieux, j’en fait le condiment pour des pâtes (complètes, svp!) avec une bonne mozza de bouflonne.

J’aimerais bien emporter tout le temps avec moi cette odeur si agréable. Ils le savent sentent bien mes voisins, chez moi il y a du basilic partout et on le sent de loin! Sur le balcon, en terrasse, dans le composteur, au jardin.

Pour que la plante fasse le maximum de feuilles il faut méticuleusement lui enlever les petites feuilles du sommet dès qu’elles apparaissent (pour éviter qu’elle « monte en graine »). Du coup, je coupe, je coupe et son arôme se diffuse dans l’air et empreigne mes mains.

Il ne faut pas oublier qu’en plus d’être une herbe aromatique à l’odeur et aux gout si agréables, le basilic a aussi des propriétés médicinales:

  • aide à la digestion, permet d’éliminer les gaz de l’estomac et de l’intestin et assaini les infections intestinales
  • est anti-spasmodique, calme les angoisses, les insomnies et toutes les troubles d’origines nerveux
  • a des propriétés expectorantes et aide à combattre rhume et toux grasse
  • son odeur est anti moustique et repousse aussi les mouches! des plantes sur le balcon devraient suffire, mais si non, on peut le diffuser en l’huile essentielle
basilic vert
le basilic sur mon balcon

sublimer le basilic et le conserver pour l’hiver: LE PESTO

Je suis italienne alors pour moi le basilic = pesto. De plus le pesto est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour bénéficier de son gout tout au long de l’année. Une petite cuillère agrémente des simples patates cuites à l’eau, un poisson en papillote etc et nous ramène le temps de quelques bouchées en été.

La recette italienne traditionnelle le voudrait fait avec de l’ail, des pignons de pin, du sel, de l’huile d’olive et du pecorino.

Perso je ne met pas de fromage dedans, en préférant le rajouter quand je m’en sert. Le fromage peut faire fermenter la conserve plus facilement.

Que mes amis de Genova ne m’en veuillent pas, je me suis permise de remplacer les pignons par des noix de cajou, des graines de courges ou de tournesol. Ce qui a permis à ma maman de le manger à nouveau, malgré ses allergies alimentaires.

Je garde les pots de pesto au congélateur. Une fois je ne l’avais pas fait et j’ai fait l’amère découverte de les trouver explosés! quel gachis! et je ne vous dit pas pour nettoyer toute l’huile….

basilic violet
le basilic violet

Et vous? Quelle odeur a votre été?

Francesca Manna – thérapeute