au jardin, cuisine, phytothérapie, zéro déchet

à la découverte de mes amies sauvages comestibles #3 le pourpier

mes amies sauvages le pourpier Francesca Manna Naturopathe
le pourpier de mon jardin

Apres quelques semaines d’absence je reprends ma série d’articles sur mes amies les plantes sauvages comestibles avec le pourpier (portulaca oleracea). J’ai une affection speciale pour cette plante, car ça fait partie de la tradition culinaire de ma famille. C’est ma mère qui me l’a montré dans notre jardin et qui me l’a préparé la première fois.

C’est une plante vraiment differente des autres: elle rassemble presque à une plante grasse, avec ses feuilles rondes, épaisses et brillantes. Elle pousse aplatie sur la terre. Je ne les ai jamais vu parce qu’on l’a toujours arrachée avant, mais elle peut faire des jolies petites fleurs jaunes ou rose.

SES VERTUS

Mais c’est sur le plan nutritionnel que le pourpier est vraiment exceptionnel: très riche en oméga 3 est donc une plante antioxydante et anti inflammatoire. Elle est riche aussi en vitamine E et en minéraux. Elle est diurétique et aide la détoxication.

On peut l’utiliser en application locale pour hydrater, adoucir, cicatriser. Son suc a des propriétés anti microbienne.

C’est aussi une plante indicatrice: sa présence nous renseigne sur une nature trop compacte du sol et d’un substrat sec. Avec les sécheresses qui vont accompagner nos futurs été nous avons tout intérêt à apprécier ce don de la nature, qui pousse en abondance sur les terrains arides. De plus elle a la propriété de couvrir le sol et de l’aider à maintenir son humidité et à empêcher la pousse d’autres plantes plus invasives.

COMMENT LA MANGER

J’en fait des salades. Ma dernière était très riche: du choux, de l’avocat, du raisin sec, des oignons frits, des radis, des amandes et des petits dés de tofu à l’ail des ours. Et bien sur du pourpier. Assaissonné avec un peu d’huile de lin et de la sauce soja.

ma salade sauvages à base de pourpier Francesca Manna Naturopathe
ma salade avec le pourpier

Mais on peut aussi la cuisiner. Elle peut épaissir une soupe, car elle est riche en mucilage.

Pour en savoir plus:

  • cet article très complet est interessant sur Terre vivante
  • l’article de Nathalie sur son blog Plantes Sauvages Comestibles

Francesca Manna Naturopathe

1 commentaire

  1. […] avoir commencé à vous parle des certaines de mes plantes préférées*, je veux vous donner 10 bonnes raisons de cueillir les plantes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *