au cabinet, femmes, livres

j’ai lu « Le Choeur des femmes » de Martin Winckler.

J’ai lu « Les choeur des femmes de Martin Winckler » et je ne pouvais pas vous en parler sur ce blog.

J’ai connu Martin Winkler pour ses interventions sur des sommets sur internet. C’est un médecin généraliste spécialisé dans la santé des femmes. Il enseigne le respect du corps féminin, la douceur, l’écoute. Son parler est simple, sa voie profonde est apaisante. 

J’ai emprunté son premier livre « Le choeur des femmes » à ma médiathèque. Mais je ne m’attendais pas à en être capturée à ce point. 

l’histoire

L’histoire, car oui, c’est un roman, est simple : une jeune interne en médecine se retrouve, un peu contre sa volonté, à faire un stage auprès d’un médecin généraliste spécialisé dans la santé de femmes (un peu auto biographique quand même, non? ). Elle apprends ainsi à se détacher de l’enseignement classique de la médecine telle qu’on l’apprend à l’université.

A des messages importants se mêlent les histoires de ses patientes, un choeur. Les blessures et les douleurs des femmes confrontées à des violences gynécologiques, des violences sexuelles, des claques de la vie. Ça parle du poids de la contraception, du non respect des corps féminins, de la désinformation, des premières règles, de la peur.

On apprends et on se laisse transporter dans les émotions. 

On apprends que la médecine devrait ne pas se limiter à reconnaitre des symptômes, à faire un diagnostique et à faire disparaitre les problèmes. Que ça devrait être écoute profonde, compréhension, information. 

Il y a dans ce livre le sens même de mon travail, de ma passion. L’immense désir d’aider les femmes à connaître et savoir traiter leur corps, à en prend soins, à le respecter et à le faire respecter, à l’aimer. (réserve ta place pour un atelier «mon cycle heureux »)

(../) il n’y a pas que l’avortement. Ça, c’est la partie visible de l’iceberg, le sommet apparent du malheur dans la vie des femmes. Mais il y a tout le reste.  (pag. 105)

Même si je trouve que l’histoire de fond est un peu tirée par les cheveux et pas forcement nécessaire à mon gout, ce livre est absolument à lire.

Francesca

Si mon recit vous a donné envie d’acheter ce livre, en cliquant sur ce lien vous me permettez de gagner quelque centimes et vous soutenez mon travail : « Le Choeur des femmes » de Martin Winckler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *