Catégories
au cabinet naturopathie phytothérapie

la naturopathie

la naturopathie - francesca manna

Connaissez vous la naturopathie?

Lorsque j’en parle autour de moi il me semble que les idées sont confuses.

La naturopathie peut être considérée comme la médecine traditionnelle occidentale, même si employer le thème de médecine n’est pas approprié. Elle diffère de la médecine allopathique sous plein d’aspects.

Le naturopathe fait surtout de la prévention et de l‘éducation à l’hygiène vitale. Ne soigne pas les maladies, mais accompagne le malade, dans sa globalité. Elle agit sur ce qu’on appelle le terrain. Les symptômes ne sont pas supprimés mais ils sont écoutés comme des signes que le corps nous donne pour manifester un déséquilibre dans sons fonctionnement.

En s’approchant à la naturopathie il faut avoir envie de se remettre en jeu, de modifier ses habitudes, car seulement avec de l’investissement personnel (je parle d’envie et non pas d’argent) et de la motivation on peut obtenir de bons résultats. En naturopathie ce ne sont pas les « médicaments » qui vont guérir mais un ensemble de changements qui doivent s’installer de façon durable d’abord dans sa tête et après dans sa vie, pour retrouver une vie plus saine.

Selon la naturopathie le corps, lorqu on le laisse s’exprimer, retrouve tout seul l’équilibre, et donc la santé. Il faut seulement savoir l’écouter et lui donner un petit coup de pouce, en se débarrassant des toxines, des polluants alimentaires et de l’environnement.

Les instruments de la naturopathie sont l’alimentation, l’activité physique, la respiration, la relaxation, la gestion des émotions, les massages.

Quand il y a besoin d’aider le corps dans son processus d’auto-guérison on utilise des plantes, sous forme de tisanes, des décoctions (phytothérapie), d’huiles essentielles (aromathérapie), de macérât de bourgeons (gémmothérapie), des produits de la ruche, des élixirs (les Fleurs de Bach).

Moi j’ai commencé à m’y intéresser il y a quelques années et depuis ça m’a bien aidé à trouver une cohérence dans ma vie, entre le besoin d’une vie saine, l’envie de toujours d’apprendre et le respect pour l’environnement.

Je me suis formée pendant plus de trois années, j’ai fait des nombreux stages et je continuerai à me former, car on en sais jamais assez. Mais maintenant j’ai eu mon diplôme et je pourrais vous guider sur ce chemin, lorsque vous en aurez envie.

N’hésitez pas à me contacter pour toutes demandes complémentaires et pour prendre rdv

Francesca Manna – Naturopathe

Si non, vous pouvez lire comment vous parlent de la naturopathie :

Catégories
livres naturopathie

magnesium: fonctions, sources et compléments

LE MAGNESIUM

Le magnesium est un des minéraux les plus importants pour notre organisme. Il est responsable de la régulation du rythme cardiaque, de la transmission de l’impulsion nerveuse, du fonctionnement musculaire. Il est essentiel pour maintenir l’équilibre acido-basique de notre corps et il nous aide à nous débarrasser des métaux lourds.

Dans notre société contemporaines il arrive que la plupart de nous est carencé. La cause est notre alimentation qui s’est appauvrie en fibres (céréales, farines et sucre raffinés) et qui subit l’appauvrissement des sols. Parfois la carence est du à une mauvaise assimilation au niveau intestinal (le microbiote doit être en super forme!). Alors que le stress augmente nos besoins en magnesium!

Quels sont les symptôme en cas de carence de magnesium?

  • crampes
  • fatigue
  • irritabilité
  • fatigue
  • perte d’appétit
  • migraines
  • anxietè
  • rythme cardiaque anormal

Le magnesium est naturellement fourni par l’alimentation. Les éventuels excès sont facilement éliminés par l’urine.

Les sources alimentaires de magnesium:

  • chocolat noir (et bien oui!)
  • farines et pains complets
  • légumineuses (lentilles, pois chiches etc)
  • oléagineuses (noix, noisettes, amandes etc)
  • certaines eaux minérales (Hépar par exemple)

Si on arrive pas à combler nos carences par l’alimentation on peut faire une cure de magnesium. Il est disponible sous plusieurs formes. Je vous parle ici de celles que je connais et je pratique, mais ils en existent encore d’autres, très bien expliquées dans cet article sur Alternative Santé.

LE NIGARI

Le nigari c’est du chlorure de magnesium issu de la mer. Il se presente sous forme de paillettes blanchâtres. Ce n’est pas cher et on peut le conserver longtemps.

On peut faire de cure préventives, régulièrement, en mettant 20 g dans une bouteille d’eau. Je vous conseille de la laisser au frigo, car le boire froid ça atténuera un peu le gout pas vraiment agreable du nigari. Il faut boire 1/2 verres par jour, idéalement le matin à jeune.

IL ne faut pas s’inquiéter si après avoir démarré la cure de nigari on a un peu de diarrhée. Pour pas agréable que ça soit, ça fait partie de l’action nettoyante du produit et ça disparait au bout de quelque jour. Le nigari aide à réguler le transit pour les personnes à tendance un peu constipé et il y en a qui l’utilisent comme purge.

On peut l’appliquer sur le peau en solution pour soigner de l’acné ou le dissoudre dans le bain pour soulager les muscles. Pour en savoir plus allez lire l’article de Chris Martin-Passalacqua sur Nana-turopathe

LE MAGNESIUM TRANSCUTANE (ou huile de magnesium)

C’est une autre forme de magnesium fortement biodiosponible, c’est à dire que notre corps l’assimile très bien. Ca se présente comme un gel, qu’on peut appliquer sur le ventre ou sur les membres. Le magnesium est directement absorbé par la peau, rejoins la circulation sanguine sans passer par les intestin, sans inconvénient sur le transit, ni maux de ventre. Si ce n’est que en cas de forte carence l’application ça peut être un peu piquante! (on peut ressentir des légers picotements, tout à fait normaux!)

On peut en acheter ici

Sources:

Francesca Manna

Catégories
cuisine naturopathie

le pain au sarrasin fermenté

le pain au sarrasin fermenté

J’ai pris gout à la fermentation et, après avoir fait quelques conserves, j’ai voulu essayer la recette du pain au sarrasin fermenté du livre « Je découvre la fermentation: du vivant dans mon assiette! » de Hélène Schenberg et Louise Browaeys aux Editions Terre Vivante.

La fermentation est une méthode de conservation très ancienne qui revient « à la mode » pour son intérêt culinaire et nutritionnel. La fermentation rend les aliments plus digestes car elle provoque la formation d’enzymes qui vont pré-digérer les molécules les plus complexes et la qualité nutritionnelle de l’aliment est enrichie.

Le désavantage, pour les personnes qui la dégustent pour la première fois, c’est le gout surprenant, légèrement acidulé, qui peut déstabiliser.

pain au sarrasin fermenté

ingredients:

  • 500 g de graines de sarrasin non grillées
  • 220 ml eau
  • sel
  • huile d’olive (pour huiler le plat)

Il faut recouvrir le sarrasin d’eau et le laisser reposer au moins 12h. Après on le rince bien et on enlève le gluant qui en est ressorti (c’est des mucilages).

On met le sarrasin dans un robot et on le mouline avec l’eau et le sel jusqu’à obtention d une pâte lisse. La pâte doit rester au chaud. Moi j’ai été confiante, mais je ne pense pas que chez moi il faisait assez chaud et pour des circonstances imprévues j’ai laissé la pâte plus que 12h.

Le résultat :

La pâte n’a pas levée comme prévu (elle devait doubler de volume et mousser). J’ai quand même essayé la cuisson: il faut faire chauffer le four à 200° et enfourner quand la temperature est atteinte et baisser tout de suite à 180°. Il faut laisser cuire 1h.

Verdict:

Personnellement j’ai aimé. Ce n’est pas véritablement du pain comme on en a l’habitude. Ca rassemble plus à du pain de seigle, comme on en mange dans le nord Europe. Il est souple mais pas aéré, du coup on peut bien le tartiner et il se conserve longtemps. Son gout est prononcé, un peu âpre.

Le reste de la famille (et les amis qui ont gouté) n’ont pas accroché du tout. Donc il est tout pour moi!

Francesca Manna

Catégories
aromathérapie au cabinet au jardin cuisine naturopathie phytothérapie zéro déchet

magazines addicted

magazines addicted

Je suis une passionnée de journaux et revues depuis toute petite. J’aime bien regarder, explorer, feuilleter et lire! Depuis quelque temps j’essaie de limiter au minimum mes achats chez le marchand de journaux pour réduire mes déchets papier et de faire profiter de mes lectures à d’autres que moi en déposant les magazines lus dans les boites à dons ou boites à livre autour de chez moi. Mais il y a certains magazines dont j’ai du mal à me passer (et à me séparer) et ils sont tous liés à mes études en naturopathie et à ma quête d’une vie plus saine et écologique:

Photo by Annie Spratt on Unsplash

  • Slowly Veggie était un journal de cuisine saine et vitaminée, une vraie mine de recettes! Je l’avais découvert en Italie et je garde précieusement tous les numéros, car selon la saison et l’humeur les gouts alimentaires peuvent changer. Depuis peu il a fusionné avec Saveurs, un autre magazine de cuisine, pour donner lieu à Saveurs Green mais je n’ai pas encore découvert cette nouvelle formule //4,95€ par numéro. Sortie bi-mensuelle//
  • Plantes & Santé: un journal qui peut intéresser tout le monde, mais particulièrement riche pour ceux qui font des études de phytothérapie pour toutes les recettes et indications fournies. Les recettes de cuisine sont aussi très interessantes! Il vaut largement son prix et on trouve souvent des promos pour les abonnements //4,90€ par numéro. Sortie mensuelle//
  • Naturelles: un magazine au look capturant et en papier recyclé, avec des dossiers sur des sujets spécifiques et toutes les solutions naturopathiques que l’on peut proposer. A mon avis ça reste un peu cher, mais si le sujet est interessant ça vaut le cout! //7,50€ par numéro papier. 4,90€ par numéro en version numérique Sortie tri-mestrielle//
  • Rebelles Santé: une petite revue indépendante aux sujets très variés, concernant la santé, mais aussi le jardin, la cuisine etc. Les conseils sont issus de multiples disciplines: lithothérapie, aromathérapie, tai chi etc. //4,20€ par numero. Sortie mensuelle//
  • Alternative Santé: un petit feuillet sans images mais dense en informations. On le paye un peu cher à cause du manque de pub (dont on se passe bien). /5,95€ par numéro. Sortie mensuelle. En ce moment l’abonnement est à 24 pour la version 100% numérique //
  • Flow : un magazine hollandais qui uni un graphisme très créatif et des sujets culturels, zen. Tellement beau et il fait tellement du bien! //7,90€ par numéro. Sortie mensuelle//

Vous trouverez la plus part des ces magazines dans la salle d’attente dans mon cabinet (en ce moment on va peut être éviter).

Et vous? des magazines interessants à me conseiller? quelles sont vos lectures papiers?

Francesca Manna

Catégories
naturopathie

le brossage à sec

le brossage à sec #drybrushing

J’ai découvert le brossage à sec un peu par hazard, lors de mes études de naturopathie. J’ai tout de suite été curieuse. Le principe est simple: on se frotte le corps avec une brosse sur la peau sèche. Il parait qu’il s’agit d’une pratique extrêmement ancienne qui nous vient de l’Inde et de la médecine ayurvedique, on l’appelle « gharsana« .

Ca fait mal?

Et bien non, c’est même plutôt agréable, je dirais. Il faut dire que j’ai une peau assez épaisse et que je ne crains pas les massages énergiques.

Si ça vous fait mail c’est qu’il y a quelque chose qui n’a pas été fait correctement.

Dans quel but?

  • enlever les peaux mortes, comme avec un gommage, mais à sec et retrouver une peau toute douce
  • libérer les pores pour qu’ils puissent éliminer correctement les déchets
  • tonifier les tissus et les raffermir
  • réactiver la micro circulation sanguine et lymphatique
  • aider à la cicatrisation et atténuer le cicatrices anciennes (et les vergetures qui en font partie)
  • soulager la sensation de jambes lourdes
  • c’est énergisant

En pratique, comment on fait?

Il faut, bien sur, avoir une brosse.

Il en existe de différentes formes et matériaux. Je vous conseille de choisir avec des fibres naturelles. La dureté des poils dépend de votre type de peau. Il faut que ça reste un plaisir et que le brossage ne vous marque pas la peau.

On en trouve avec des lanière pour faciliter le maintien dans la main ou d’autres qui ont un manche en bois afin de pouvoir atteindre tout seul le dos.

Quand?

  • le matin
  • avant la douche
  • après le sport
  • avant de mettre une crème raffermissante, ou un autre traitement car il sera mieux absorbé!
  • au moins une fois par semaine, mais idéalement il faudrait le faire 5 minutes tous les jours!

Comment?

On se masse des pied en remontant vers le haut. Il faut procéder par mouvement circulaires et insister là où la peau est plus épaisse et aux endroits où il y a de la cellulite. On glisse en suivant le circuit sanguin, on suit le chemin de la lymphe on s’attarde sur les ganglions. Il faut faire attention au décolleté (il parait que la peau est très fine à cet endroit) et on ne masse pas le visage. Mais on peut aller partout ailleurs.

On peut brosser aussi les enfants et en faire un jeux du coucher ou du réveil!

ATTENTION!

C’est quand même déconseillé en cas de fièvre et aux personnes qui souffrent d’hyperthyroïdie, des tromboses, lymphoma et/ou oedème cardiaque, en cas des problèmes cutanés (eczema, psoriasis, boutons, éraflures, cicatrices trop fraiches etc)

Pour en savoir plus:

Francesca Manna – thérapeute

Catégories
aromathérapie livres naturopathie phytothérapie

quelques curiosités sur les huiles essentielles

QUELQUES CURIOSITÉS SUR LES HUILES ESSENTIELLES

Je suis en train de rédiger mon dernier devoir du module de Photo-Aromathérapie et je ne cesse pas de m’émerveiller des incroyables propriétés que les huiles essentielles ont.

L’aromathérapie est une discipline plus complexe que la phytothérapie. Pour s’en servir on ne peut pas improviser et il faut bien se documenter ou se faire guider par un professionnel, Il y a des posologies précises à respecter et des contre-indications auxquelles faire attention.

Je partage avec vous quelques informations que j’ai découvert pendant mes études.

huiles essentielles christin hume from un splash
Christin Hume form Unsplash
  • Les huiles essentielles sont le moyen le plus puissant, efficace et rapide de se soigner par les plantes
  • On les appelles huiles parce il s’agit de substances qui ne sont pas solubles dans l’eau, mais elles ne sont pas grasses et elles peuvent s’évaporer (attention!)
  • On les définit comme « essentielles » car elle constituent la lymphe vitale et l’essence odorante de la plante à partir de laquelle on l’extrait. C’est un concentré de proprietés qui permet la survie de la plante face aux agressions extérieures et ces proprietés nous sommes transmises en quelques gouttes!
  • Elles ont une consistance translucide. Si elles sont opaques elles pourraient être de synthèse (sauf les huiles de PATCHOULI, AMYRIS et SANTAL qui ont une opalescence naturelle due à des particules de fer en suspension)
  • Elles n’agissent pas par magie, mais selon la chimie. Chaque huile est constituée d’un nombre très grand de molécules, chacune avec ses propriétés. On en a isolé certaines en laboratoire, mais c’est en synergie avec les autres qu’elles expriment tout leur pouvoir. Valnet, le père de l’aromathérapie nous dit : « L’ essence naturelle et totale se montre plus active que son constituant principal. Par ailleurs, les constituants moindres en pourcentage sont plus actifs que le constituant principal »*
  • On peut faire des mélanges d’huiles essentielles, qui sont encore plus puissants et efficaces qu’ une huile seule. On dit pour les huiles essentielles que 1+1=3!
  • D’une même plante on peut extraire différentes huiles essentielles, selon la partie de la plante qu’on utilise. Chacune des ces huiles a avec des propriétés bien distinctes. C’est le cas en particulier pour l’oranger qui nous donne les huiles essentielles de NEROLI (à partir des fleurs = apaisante), PETIT GRAIN BIGARADE (jeunes rameaux et feuilles = antispasmodique, indiquée pour les rhumatisme et l’insomnie), ORANGE (de la peau du fruit = indiquée pour les troubles digestifs et l’anxiété).
  • Une même plante développe selon la région dans laquelle elle pousse, le terrain, l’altitude un different chemotype, l’ensemble de ses propriétés chimiques, soit sa carte d’identité qui permet de l’identifier. Le THYM (Thymus vulgaris), par exemple, quand il est cultivé en plaine et en terre aride donne l’huile essentielle de THYM A CARVACROL, très agressive sur la peau et dangereuse pour le foie; si la même plante pousse plus en altitude donne le THYM A LINALOL, dit Thym doux, car il est facilement supportée par la peau. (il y a 7 différents chémotypes de Thym!!)
  • Elles ont toutes l’incroyable propriété appelée « élection » : n’importe où on les applique sur le corps, leurs principes actifs ont le pouvoir d’atteindre rapidement, par la circulation sanguine et lymphatique, l’organe ou la fonction qui en a le plus besoin
  • Elles ont toutes une action revitalisante et antibiotique (mais ne provoquent pas de résistance: leurs efficacité perdure au fil des utilisations!)

Comme vous l’aurez compris je suis complètement amoureuse de ces précieux nectars! Si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à m’appeler!

Francesca Manna – thérapeute

* Jean Valnet : « L’aromathérapie – Se soigner par les huiles essentielles » Le livre de poche

Catégories
naturopathie phytothérapie

conseils anti-insomnie

conseils anti-insomnie

Le manque d’activité, l’anxiété, le chamboulement des rythmes habituels, la suralimentation, l’exposition excessive aux écrans (et aux mauvaises nouvelles qui nous transmettent): voilà les ingrédients pour nous enlever le sommeil! Et voilà que beaucoup d’entre nous se retrouvent à passer les nuits de ce confinement à se retourner dans son lit dans l’espoir de retrouver le sommeil perdu.

insomnie Francesca Manna thérapeute

Il y a différents types d’insomnie: on peut avoir du mal à trouver le sommeil, on peut se réveiller toujours à un horaire précis, on peut avoir tout simplement un mauvais sommeil. Théoriquement à chaque type d’insomnie correspond différentes solutions et remèdes. Mais il y a aussi quelques règles base qui peuvent nous aider à mieux retrouver un bon sommeil réparateur.

  • se coucher et se lever à des heures fixes et proches de son rythme normale: le corps souffre beaucoup quand on lui chamboule tous les horaires. L’idéal serait de ne pas se coucher trop tard et de se réveiller assez tôt, pour profiter du matin et son plein d’énergie
  • arrêtez les écran au moins 2 h avant de vous coucher. la lumière bleue des écrans empêche la formation de melatonine, l’hormone du sommeil.
  • arrêtez tous les excitants au plus tard a 16h00: stop au café, thé, alcool et même au sport
  • mangez léger et au moins 2h avant de vous coucher, pour avoir le temps de digérer avant de s’allonger dans le lit.
  • prenez un bain chaud, retrouvez un bon livre (pas trop prenant, si non vous n’allez pas arriver à décrocher) ou de la bonne musique, ou d’autres activités en douceur pour recréer un rituel d’endormissement, comme pour les enfants!
  • aérez bien votre chambre, au moins 3 fois par jour pendant 10 minutes et vérifiez que la température ne soit pas trop élevée: l’idéal serait qu’elle soit à 18°
  • pas des viandes rouges le soir, mais privilégier tous les aliments riches en tryptophane, l’acide aminée à la base de la synthèse de la sérotonine, le neurotransmetteur indispensable au bon sommeil

les plantes du sommeil:

Les plantes que je vous indique sont à mélanger selon votre gout. Prendre une tisane avant de se coucher peut être une bonne idée, mais attention au réveil nocturne pour l’envie de faire pipi!

  • PASSIFLORE (Passiflora incarnata): indiqué pour les difficultés d’endormissement à cause de rumination mental
  • COQUELIQUOT (Papaver rhoeas): en tisane, sirop ou les graines en cuisine (très sympas dans le pain!)
  • CAMOMILLE ALLEMANDE (Chamomilla recutita): calmante et relaxante.
  • LAVANDE (Lavandula officinalis) : c’est la plante calmante du système nerveux
  • AUBEPINE (Craetegus monogyna, Craetegus oxycantha): en cas de surmenage, oppression thoracique
  • TILLEUL (inflorenscence): en cas de nervosité
  • VALERIANE (Valeriana officinalis) : spécifique en cas de rumination mentale
  • FLEURS D’ORANGER (Citrus aurantium) : en infusion ou en hydrolat
  • MELILOT (Melilotus officinalis) : en infusion, teinture mère

les huiles essentiels pour mieux dormir:

  • CAMOMILLE ROMAINE (Anthemisis nobilis): on peut en inhaler directement depuis son flacon, 4 à 5 inspirations profondes directement sur l’oreiller ou en application locale sur le plexus solaire (2 à 5 gouttes)
  • LAVANDE (Lavande officinalis): 5 gouttes dans le bain, ou 4 gouttes en massage sur le plexus solaire ou en diffusion pendant 10 min, 1h avant de se coucher
  • PETIT GRAIN BIGARADIER (Citrus aurantium var. aurantium) ou orange amer: ne présente aucune contre indication, elle est juste déconseillée pendant les 3 premiers mois de la grossesse

d’autres remèdes pour combattre l’insomnie:

  • en gémmothérapie (la thérapie des bourgeons) on conseille le Figuier et le Tilleul. On prend 10/15 gouttes dans un peu d’eau avant de se coucher, en gardant le liquide dans la bouche le plus possible. On en trouve en magasin bio.

Vous vous réveillez toujours à la même heure? Savez vous que cela peut avoir une signification? En médecine chinoise chaque organe est associé à des périodes de 2 heures pendant lesquelles il est plus sensible et lors desquelles a besoin de repos. En regardant ce schéma vous pourrez peut être comprendre l’origine de votre insomnie et mieux trouver la solution qu’il vous faut. J’essayerai de vous expliquer tout ça plus dans le détail très prochainement!

horologe organes insomnie

Des séances de réflexologie plantaire peuvent bien aider à réguler les problèmes d’insomnie. J’espère pouvoir bientôt pouvoir vous recevoir à nouveau, alors n’hésitez pas à me contacter pour une prise de rendez-vous.

J’espère de pouvoir vous aider, vous me donnerez de nouvelles?

Francesca Manna – Thérapeute

Catégories
au cabinet naturopathie phytothérapie

les tisanes

les tisanes

ou comment se soigner avec les herbes

Savez vous que en buvant des tisanes vous pouvez vous soigner? Les plantes ont le pouvoir d’agir sur notre organisme, ainsi que sur notre état d’âme. La tisane, ou infusion, est un de moyen d’absorber les précieux éléments contenus dans les plantes. On peut infuser les parties aériennes soit les feuille et les fleurs, qu’ils soient fraiches ou séchées, ou la poudre des racines et d’autres parties plus dures.

théière
Photo by Kowit Phothisan on Unsplash

Comment ça marche:

Généralement on met une cuillère à café ou une pincée de plante par tasse d’eau chaude. La température idéale de l’eau serait de 85°. On déconseille l’utilisation de boules ou cuillères à thé pour que la plante puisse s’épanouir dans l’espace et les échange entre la plante et l’eau soient maximisés. On couvre la tasse, on laisse infuser une dizaine de minutes. on filtre en écrasant avec une cuillère la plante dans la passoire et… on boit. Chaque plante peut avoir ses particularités à connaitre, mais, sauf si on s’est trompé de plante, il n’y a pas de grands risques. On peut faire infuser une quantité plus importante de plante dans un litre d’eau, afin d’avoir de la tisane prête pour toute la journée, qu’on peut emporter dans un thermos. Mais on ne peut pas garder une tisane plus que 24h, car les substances contenues dans les plantes attirent les bactéries. Par contre, selon la saison, on peut aussi boire de tisanes froides, même si la chaleur de la boisson contribue à l’efficacité du remède et est bénéfique pour notre corps.

d’autres raison de boire une tisane:

c’est un geste écologique: ça peut remplacer le thé et le café qui nous viennent de loin et dont souvent on ne connait pas trop l’origine ni les méthodes de cultivation. On peut utiliser des herbes locales et on peut même les cultiver soi même. Pourquoi pas en prévoir dans votre jardin cette été?

c’est un moment de détente, une petite pause dans notre journée pour prendre soins de soi même et être acteur de sa santé.

depuis la nuit des temps on utilise des plantes pour la santé, autant dire que chaque herbe a fait ses épreuves depuis longtemps. aujourd’hui on peut découvrir des nombreuses plantes qui nous viennent de la tradition chinoise, japonaise ou indienne qui vont enrichir le savoir ancestrale de la phytothérapie occidentale.

c’est quelque chose de très simple à faire, à la porté de tous. on a pas besoin de matériel particulier, ni de connaissances extraordinaires. on peut trouver les plantes en magasin bio, les commander su internet, ou les faire pousser soi même. pour les plus expérimentés on peut même faire de la cueillette sauvage, mais attention à ne pas vous tromper!!!!

quelques idées de plantes qu’on peut infuser:

  • lavande (lavandula angustifolia) = c’est une plante calmante, adaptée aussi aux enfants et qui aide à mieux dormir
  • thym (thymus vulgaris)= pour soulager les inconforts des voies respiratoires (toux, rhumes, bronchites etc) et les problèmes digestifs (flatulences, indigestions etc)
  • mélisse (melissa officinalis) = à utiliser fraiche, pour aider à la digestion et comme calmant des états anxieux
  • fenouil (foeniculum vulgare) = on infuse les graines en cas de ballonnements et gaz
  • ortie (ortica dioica) = pour soigner les allergies et les douleurs articulaires

On peut agrémenter l’infusion avec du miel ou du citron, mélanger les herbes pour avoir des gouts plus riches et renforcer l’efficacité des plantes selon l’effet recherché.

pour plus de renseignement et conseilles contactez moi directement ou prenez rdv

Francesca Manna – thérapeute

Catégories
naturopathie phytothérapie

quelques conseils face à l’épidémie

quelques conseils face à l’épidémie

Photo by Amanda Jones on Unsplash

Bonjour tout le monde,
Il est impossible d’y échapper, tout le monde en parle et c’est la panique à bord! Mais qu’est ce qu’on peut faire face à une épidémie?


règle 1 = on reste vigilants, mais stop au stress !

les défenses immunitaires chutent d’au moins 50 % quand on est en état de stress, angoissé….


règle 2 = on respecte les consignes d’hygiene:

  • se laver les mains avec un savon au moins pendant 2/3 minutes et plusieurs fois par jour (en rentrant du travail, en sortant des toilettes, avant manger et après… )attention à ne pas abuser des gels désinfectants, car ils sont très mauvais pour la peau…
  • on utilise des mouchoir en papier et on les jette après utilisation
  • on tousse dans le creux du coude


règle 3 = on booste ses défenses immunitaires

quelques idées:

  • une bonne alimentation riche en fruits et légumes, variées (et si possible bio et locaux) !
  • réduire la consommation de sucre, sucreries et mauvaises graisses (charcuteries, fritures etc)
  • un sommeil réparateur et suffisant (enfants et soucis nous le permettant!) – une positive attitude
  • de l’échinacée (moi je prend Echinaforce de chez Voglan)
  • 10 gouttes EPP (extrait de pépins de pamplemousse)- de la vitamine C (par l’alimentation on fait le plein d’oranges, kiwi, mangues ou on peut prendre des compléments à base d’acérola)
  • de la vitamine D (on fait le plein de soleil, qui est de retour, si non on prends des suppléments!)
  • l’Huile Essentielle de Ravintsara = c’est l’huile essentielle des voies respiratoires, notre amie de l’hiver, pour toute la famille! on en mette quelques gouttes sur les poignets ou sous la voute plantaire
  • le probiotiques pour renforcer son microbiote, siège d’une bonne partie de notre système immunitaire.


règle 4 = dans la maison:

  • on ne surchauffe pas son logement !18 degrés dans les chambres et 20/21 degrés dans les pièces à vivre: la chaleur fait proliférer les bactéries!!!
  • on aéré 15 mn 2/3 fois par jour !
  • on peut diffuser le spray de Puressentiel ou on prépare le complexe « immunité » à diffuser selon la recette suivante:dans un flacon de 10 ml = HE bois de rose 2ml, HE de saro 1 ml, HE de ravintsara 5 ml et HE de citron 2ml. Quelques gouttes en diffusion 2/3 fois dans la journée 15 mn.


règle 5 = vivez !

arrêtons de nous angoisser et profitons du moment présent! Les médias sont très forts pour créer la panique!!!


Tous ces conseils sont aussi bons pour toutes les épidémies de gastro, grippes etc. qui nous accompagnent joyeusement à chaque hiver!


Bonne journée

Francesca Manna – Thérapeute